L'Homme Armé - Karl Jenkins

L'Homme Armé - Karl Jenkins

Samedi, 2 décembre, 2017 - 20:00
L'Homme Armé 2/12/2017 Malonne

Ce concert regroupe environ 100 choristes venant des chœurs Allegria (académie d’Eghezée) et Les Ménétriers (académie de Hannut) sous la direction de Benoît Gilot. Ils seront accompagnés par le Namur Wallonia Brass Band (dir. Dominique Bodart) dans un arrangement écrit à partir de l’œuvre symphonique. L’accompagnement des chœurs par un Brass Band (cuivres et percussions) permet   d’épouser et d’amplifier le contenu des textes. La musique est une musique d’atmosphère comme de la musique de film. En jouant sur l’ampleur et les contrastes sonores de l’orchestre, cette musique populaire d’inspiration classique aide à créer une atmosphère chargée d’émotions.

« L’homme armé, une messe pour la Paix »

Composée en 1999, cette oeuvre était initialement dédiée aux victimes de la crise du Kosovo. Elle  exprime la montée de la peur, la construction d’un conflit et l’avènement d’espoir pour l’avenir. C’est une ode à la paix. Cette œuvre atteint l’universalité par un choix de textes de diverses époques, de divers pays et de diverses religions, structurée par les éléments traditionnels de l’ordinaire de la messe latine.

Les chants incluent des textes d’origine
– islamique (l’appel à la prière),
– biblique (des psaumes),
– chrétienne (l’ordinaire de la Messe),
– ainsi que des textes de Rudyard Kipling, d’Alfred Lord Tennyson ou encore d’un survivant d’Hiroshima. 

L’œuvre est une méditation priante chargée d’émotion sur les guerres qui ont déchiré notre passé et surtout le XXe siècle, pour nous inciter à choisir la paix. La musique est une musique d’atmosphère, comme de la musique de film. C’est une musique dynamique, accessible à un large public.

La première partie présente les guerres du passé, débutant par la présentation de l’«Homme armé», mélodie de la Guerre de Cent ans accompagnée du bruit des tambours d’une armée genre napoléonien marchant au pas et du piccolo criard. Suit une musique plus contemplative: l’«Adhan», appel à la prière du muezzin et le «Kyrie» qui implore la miséricorde divine. La guerre revient avec des extraits des psaumes 56 et 59 dans une tonalité grégorienne qui vire à la colère à la fin et un «Sanctus» qui loue le Seigneur des Armées. L’«Hymn before Action» est un chant stimulant qui se termine par «Seigneur, accorde-nous la force de mourir.»

La deuxième partie dépeint l’horreur destructrice de la guerre moderne qui culmine sur un moment de silence qui se clôt sur l’«Appel aux morts» traditionnel à la trompette. Suivent deux descriptions sonores de la terreur de la guerre atomique.

La troisième partie se veut une prière à l’aube du XXIe siècle pour un temps de paix. L’«Agnus Dei» de la messe des défunts et «Now the Guns Have Stopped» soulignent le vide douloureux que les morts laissent derrière eux. Le «Benedictus» a une introduction musicale très mélodieuse et émouvante. La conclusion «Better Is Peace than Always War» reprend la mélodie de l’«Homme armé». Le poème de Tennyson est une prière: «Ring out the thousand wars of old, Ring in the thousand years of peace». Le tout se termine par Apocalypse 21, qui assure qu’un temps viendra où Dieu séchera toutes larmes.

Teaser : Youtube

Réservations par email à reservations@brasspromotion.com
et en versant le montant de 8€ multiplié par le nombre de places souhaitées sur le compte BE84 3631 4791 7259 avant le 29 novembre 2017.